正义。 Aujourd'huis'ouvreàVersaillesleprocèsdupolicier Hiblot qui a abattu il ya dixansàMantes-la-Jolie le jeuneYoussefKhaïf。

时间:2019-08-10  author:端木裂鼙  来源:yabo体育客户端  浏览:59次  评论:50条

Souslespavés,la rage

Réunipundisur la dalle du centre商业Mantes-2,le Val-Fourrés'estsouvenu de cettenuitoùYoussefa perdu la vie。 Et des dix ans de combat qui ont suivi。 报告文学。

Quelques affiches sur les murs du centre commercial du Val-Fourré,celles quiontéchappéauxdécolleurs“anonymes”chez quicepassénepasse pas。 Au milieu de ladallegrisâtre,une tente autour de laquelle s'agglutine une trentaine de personnes,minots du quartier et anciens pour quicetteéancede“révision”rouvre d'anciennes blessures,loin d'êtrecicatrisées。 Latopnée“Pas de justice,pas de paix”du Mouvement de l'immigration et des banlieues(MIB)s'achèvelàoùtoutacommencé:àlaveille de l'ouverture aux assises de Versaillesduprocèsdupolicier Pascal Hiblot( lire l'Humanitédu25 septembre 2001),untéléviseurfaitle point sur cette bavure vieille de dix ans。

Silesmômesdécouvrentunaffaire dont ils ont vonment entendu parler,d'autres n'ont besoin que de quelques图片pour se纪念品:“评论oublier une选择了pareille?!C'est le jeune du Val-Fourréquis'est fait tuer par un un policier“,se rappellecettemèredefamille quis'estrrêtéeenvoyant l'attroupement。 “Les flics avaient la rage ce soir-là:une deleurscollèguesvenaitde se faire tuer.Mais ce jeune n'avait rienfait.Ilétaitjusteau mauvais endroit au mauvais moment”,ajoute-t-elle。

Àl'écran,lamèredeYoussefKhaïf,souhaite que“justice soit rendue”。 “Parce que ce n'est pas un chien quiaétéabattu,maisunêtrehumain。”Son fils。 Depuis dix ans,elle出席,avec l'aide de tranquillisants,de pouvoir faire son deuil。 1991年9月9日:Youssef,vingt-trois和meurt d'une balle dans la nuque alors qu'il revenait d'uneoiréedansanteàbordd'unevoiturevée,repassant par le centre-ville de Mantes。 Àl'endroitmêmeoù,vingt minutes auparavant,SaïdiLhadj,au volant d'une R9,voléeleleaussi,avaitforcéunbarrage de police,tuant accidentellement lapolicièreMarie-Christine Baillet。 Saïdipaiera“sadetteàlasociété”:dix ans de prison。 Pascal Hiblot,lui,n'aurajamaisétéinquiété。

Sur la dalle,on se souvient de Youssef:“Céétaitunmômebienqui se bougeait pour son quartier”,sourit Nordine Iznasni,un des fondateurs du MIB,qui a connu Youssef alors qu'il militait au seindeRésistancesdesBanlieues 。 Youssef,un“tueur de flics”comme on l'a entendu au lendemain du drame? “Non!Il n'a jamais fait de conneries,rétorqueNordine.Cesoir-là,ilavaitvoléunebagnole,etaprès?Çneneméritepasla mort.Le flic a voulu se venger。”Et Momo de murmurer en fixant la grisaille des barres et du ciel:“SiYoussefétaitencorevivant,ilauraitétéunéducateurgénial。”

Dernièremiseau point avant que la machine judiciaire daigne se mettre en branle:“On n'attend pas grand-chosen deceprocès。onsaittrèsbienque dixansaprèslesfaits,il ya peu de chances pour que le policier aille en监狱.Au pire,il aura du sursis.Ce qui compte,c'estdelétablirlavérité.EtqueHiblotréponddeses actes“,martèleSamir。 Ajoutant:“On nous accusedevéhiculerunmessage de haine.C'est faux。在s'estinlinédevantladépouilledeMarie-Christine Baillet alors ques fss sesontéjouisdela mort de Youssef。on ne dit pas que tous les policiers sont racistes ou violents。on veut juste que justice soit faite。“et son pote Thomas de continuer:”Quidélivreunmessage de violence?Nous ou ces syndicats de policequiéclament,comme pourlesmédecins,ledroitàun“ pourcentage d'erreurs“?Sileprocèsneconconnaîtpasla faute du policier,确认l'impunitédontjouissent les flics,cela voudra dire que ces dix ans de mobilization n'aurontserviàrie。”

L'évocationdecetteaffaireramèneàlasurface petites et grosses injustices。 De ce jeune qui“s'est fait traiter comme un chien au commissariat”,àAïssa,Habib,Youssef et tous ceux qui ont eu la malchance de tomber sous les balles ou les coups d'un“bonpèredefamille,appréciéde sescollègues,biennouéparsessupérieurs“。 Parallèlementauprocès,des associations,desilitilit,des juristes feront“leprocèsdela justice”。 “Une justice coloniale,代表Samir.Un flic ne sera jamaistraitécomme un jeune de banlieue.Comme jadis,uncolonn'étaitpastraitédelamêmemanièrequ'un”indigène“.La警察gardélesmauvaises habitudes。”

Depuis longtemps,les journalistes sont partis de ce“quartier difficile”oùl'on ne parle que“d'émeutes”,de“rodéos”,parce que“c'est facile”。 Lundià18h 15,lamèredeYoussef sortait de son travail。 Pour expliquer une fois de plus son combat,“mêmeside voir le visage de sonfilsplacardésurtous les murs n'est pas facile”,explique Kader。 Aujourd'hui,entouréedesa famille et de son quartier,elle sera dans la salle d'audience。 Siceprocèsnelui rendra pas son fils,au moins,on ne salira plussamémoire。

塞巴斯蒂安荷马

倒加信息,